Publié par

Z’EV

PRESENTATION

Stefan Joel Weisser est né en 1951 à Los Angeles, décédé le 16 décembre 2017 à Chicago.
Poète sonore et mystique américain, il est connu en particulier pour son travail de percussionniste expérimental.

°°°

Il a publié plus de 70 CD, œuvres solo et collaboratives.

Ses collaborations sont multiples; 0ren Ambarchi, Konrad Becker, John Duncan, Hans Jachim Irmler, David Jackman, Jason Kahn, KKNULL, Larsen, Franciso Lopez, Merzbow, BJ Nilsen, Stephen O’Malley, Osso Exotico, Marc Hurtado, Charlemagne Palestine, PITA, Boyd Rice, the.bänd, Bryan Lewis Saunders, Kasper T.Toeplitz, Luc van Acker, Nico Vascellari, Chris Watson, and John Zorn...

Ses enregistrements sont édités par des labels tels que C.I.P., Cold Spring, Die Stadt, Entrefer, Soleilmoon, Tzadik, Subterranean et Touch.

 

GALERIE / GALLERY

BIO

Z'EV, né Stefan Joel Weisser, le 8 Février, 1951, est un poète américain, percussionniste, et artiste sonore.

À ses débuts, il auditionne pour les enregistrements de Bizarre de Frank Zappa, avec Carl Stone et James Stewart avec lesquels ils forment un groupe de Jazz-rock.

Il étudie les différentes musiques du monde à CalArts, où il rencontre les poètes Emmett Williams et Michael S. Bell, et l'écrivain et critique Sue Ellen-Case.

Il commence à produire des œuvres en utilisant le nom S. Weisser, en se concentrant principalement sur des poésies visuelles et sonores
Son travail est influencé par la Kabbale, l'Afrique, la musique et de la culture afro-caribéenne et indonésienne. Il a en outre étudié le Ewe ghanéen, le Gamelan balinais et Tala indien.

En 1975, il participe au spectacle Second Generation au Musée d’art conceptuel de San Francisco. Il est également devenu membre du Cellar-M, un projet musical de Naut Humon, avec qui il continuera de travailler sur divers projets, tels que Rhythm & Noise, jusqu'en 1988.

Puis il s’associe à l’espace d'exposition de San Francisco La Mamelle, dirigé par Carl Loeffler et Nancy Evans.

En 1978, il développe une technique de performance idiosyncrasique fabriquant des instruments à partir de matériaux industriels comme l'acier inoxydable, le titane et les plastiques PVC.
Ces objets sont enfilés avec des cordes et pivotés à différentes vitesses et directions pour produire une gamme assez étonnante de tons et de timbres.
Ces assemblages étaient basés sur le mouvement de la performance entre grâce et athlétisme, dans un mode qui se réfère au « wild-style », terme initialement lié aux graffitis.

Développant une corrélation étroite entre aspects visuels et musicaux, entre les vibrations physiques des objets et les sons perçus, dont le rythme est dicté par l’interprète qui fait corps avec l’objet.

En 1978, il prend le nom de Z'EV.

Précurseur du "mouvement industriel", il délivre l'impulsion d’une esthétique «tribale» dans le milieu culturel occidental / européen qui se développe entre les années 1978-1984 .

Dans les années 1980 et 1990, Z’EV, est une figure phare de la scène musicale New Yorkaise , il se produit avec Elliott Sharp, Glenn Branca, et en solo dans des lieux prosperts à la musique expérimentale tels que The Kitchen, The Knitting Factory, Danceteria.

En Novembre et Décembre 1980, Z'EV fera la 1ère partie de la tournée du groupe Bauhaus au Royaume-Uni et en Europe.
Suit, sa première tournée en solo en Europe.

Il introduit d’intenses musiques percussives à base de métal.
Le critique Jason Pettigrew écrit: «Consider your music collection. Neubauten? Test Department? Z'EV's been there first. »

En 1981, « Shake Rattle & Roll », un documentaire vidéo relate sa première performance sauvage sur la côte Est, réalisé par l'artiste vidéo Jon Child, et édité par Fétiche Records au Royaume-Uni.
C'est le premier objet « musique / art vidéo » a être publié dans le commerce.

En 1982, il collabore avec Glenn Branca pour sa Symphonie N ° 2, dans laquelle Z'EV avait un solo oscillant avec une canette métallique, ainsi que des chaînes et des tôles d'acier.

En 1983, le critique Roy Sablosky écrit: « Z’EV ne vient pas briser les règles, il les modifie.»
Et le journaliste Louis Morra, à son tour: « Z’EV est un exemple achevé de l'art de la performance contemporaine, entre composition moderne et le théâtre, convoquant primitivisme, improvisation, et multi-médias. »

Depuis 1984, il se concentre sur un style plus traditionnel avec des techniques idiosyncrasiques, avec des instruments à maillets « étendus », et des instruments fabriqués par lui-même ou adaptés.

Ces modes de performance, considérés alors en termes de musique traditionnels occidentaux, ont pu être décrits comme cacophoniques, parce que les instruments de Z’EV produisent de denses phénomènes acoustiques.
Z’EV ne considère pas les résultats comme de la «musique» en soi, mais plus comme des orchestrations de phénomènes acoustiques hautement rythmiques.

De même, il ne considère pas ses performances en tant que solos, mais plutôt comme les inter-réactions uniques entre lui-même et ses instruments; l'espace physique particulier de la performance; le moment donné et l'emplacement géographique de la performance; et les énergies du public.

De 1986-90 il fut professeur invité en composition et improvisation, en collaboration avec la danseuse Ria Higler, à la Theater School for New Dance Development, à Amsterdam, aux Pays-Bas.

En 1990, il a commencé à travailler avec Amsterdam House Musicien, et DJ Dano. Leur travail, en conjonction avec l'artiste multimédia autrichien Konrad Becker, a joué un rôle significatif dans l'émergence des genres tels que la Gabber et le Hardcore.

1992 marque la sortie de son livre, « Rhythmajik, Practical Uses of Number, Rhythm and Sound ».

Son retour en Europe en 2003, est axé sur la composition / performance en collaboration.

À partir de 2009, il développe CINE-CUSSION, un projet audiovisuel proposant une projection en temps réel de cymatiques.
Et poursuit sa production de poèmes audiovisuels, ainsi que des collaborations internationales, Sonoscopia (Pt),  Apo 33 (Fr)...

En 2015, Z'EV profite d'un passage à Paris,  pour enregistrer avec Rhys Chatam, et le groupe Carbon sink.

Z'EV a été grièvement blessé dans le déraillement du train Cimarron, qui s'est produit près de Dodge City, au Kansas, le 14 mars 2016. À la suite, il vécu quelques mois chez son ami Boyd Rice dans le sud de la Californie. Et continua de travailler malgré de graves problèmes de santé. Il décèdera le 16 décembre 2017 à Chicago d'une insuffisance pulmonaire.

 

PUBLICATIONS :

Wheels On Fire's #1 And #2
Basé sur le Roi Lear de Shakespeare
#1 Monologue, version écrite pour Gylan Kain
#2 Quartet, version avec Gloucester [en femme], ses 2 fils Edmund et Edgar et Regan, une des fille du roi Lear.
Publié par Temple Press, 1992.

Rhythmajik, Practical Uses of Number, Rhythm and Sound
Livre sur la numérologie et la musique publié en 1992 par Temple Press, Brighton, UK.
ISBN 978-1-871744-40-8.

Face the Wound
Oeuvre musicale inspirée de l'opéra et comprenant un récit vocal. Réalisé par Soleilmoon, 2001.

The Sapphire Nature
Traductions du texte mystique connu sous le nom de «Sefer Yetzirah» ou «Livre de la formation». Publié en format PDF sur le CD 'The Sapphire Nature' sorti en mai 2002 par Tzadik.